Présence à la Festi'June du 8 mars 2020

Bonjour,

Pour information, je me suis inscrit à la journée Festi’June à l’Éco-Ferme de Vincendo.

Je propose d’animer un atelier au nom de notre association pour expliquer, vulgariser le Libre de manière générale. Qui veut m’accompagner ?

Tout le monde est bienvenu.

5 J'aimes

Bonjour,
Je pense pouvoir y aller sauf sur le tard vers 17H vu les obligations par ailleurs.

Il est prévu 2 ateliers Libre.re :

  • 9h-10h
  • 17h-18h

Je te compte avec moi @l.mahadea pour celle de l’après-midi.
Je pense faire une présentation de 30-40mn, le reste pour les questions du public.
Aucune préparation préalable, on répondra aux questions tous les 2…

OK ça marche pour moi.

1 J'aime

si tu as envie de préparer quelque chose en solo, c’est possible aussi.
comme tu le sens.

Salut Philippe,
Je pense qu’en un demie-heure ce sera pas possible de pouvoir faire une présentation et répondre à des questions. Pour cette fois je pense que se rendre disponible pour répondre à des questions reste le choix le plus approprié.
Bonne soirée et à bientôt

1 J'aime

Bug ? Je n’ai pas retrouvé le post qui annonçait (sur libre.re) la festi june…
A-t-il été supprimé ?
On aurait bien aimé être au courant de l’annulation autrement qu’une fois sur place car d’autres personnes avaient fait également le trajet depuis Saint André… (Christel qui avait fait 10kg de pain pour le Gmarché… jura mais un peu tard, et en pétard, qu’on ne l’y prendrait plus !)
En plus de nous, il y avait une dizaine de personnes de l’est concernées (avec des enfants…) qu’on a heureusement pu prévenir in-extremis de l’annulation.

Bonjour @Phil-Chris,

J’y vais de ma petite histoire personnelle.


Étant inscrit sur 2 ateliers pour cette journée, j’ai travaillé jusqu’à tard la veille pour finaliser le contenu.
Réveillé tôt le matin, j’arrive à motiver ma femme pour m’accompagner en moto. Les enfants avec les beaux-parents, nous partons “tout guilleret”.

Difficile de trouver le lieu, pas de pancarte, rien. On finit par monter dans les hauts vers Matouta, on se perd, on se prend un “sosso de pluie”. Finalement, à la redescente, je finis par m’approcher d’une poubelle jaune avec une pancarte écrite ‘EcoFerme’, mais retournée !

Content d’être au bon endroit, je m’aventure dans un chemin glissant, toujours aucune pancarte.
Arrivé près d’une maison perdue au numéro 49, je constate un silence pesant. Il est presque 9h, aucune voiture, aucune animation, RIEN ! Nous sommes trempés. Je m’approche près d’une grange, et là 2 molosses surgissent en courant et en aboyant. Ni une, ni deux, je fais demi-tour en moto et repart en sens inverse sur le chemin glissant.

De retour, en bas du chemin, je vérifie : il s’agit bien de la bonne adresse. Séquence téléphonique.
Ma femme arrive à trouver le numéro de téléphone de l’ÉcoFerme. J’appelle, je tombe sur une personne qui me dit qu’elle est en métropole en ce moment, que c’est le bon endroit, par contre pour la journée FestiJune, c’est écrit sur Facebouc => c’est annulé :hot_face:

Quelle déception !

Je vous avoue que j’ai ressenti un profond sentiment de dépit. Pour moi, facebouc c’était le coup fatal !
J’ai pris la peine d’annoncer la nouvelle @l.mahadea pour lui éviter un déplacement inutile car il était prévu sur l’atelier de l’après-midi.

Merci à @pereaux.steve de m’avoir remonté le moral un peu plus tard. Tellement touché par cette histoire, que j’ai décidé de ne plus écrire sur le site de Monnaie Libre, je pense que mes mots auraient été blessants.

1 J'aime

Bah de rien Philippe. C’est normal.

Mais comme je le disais l’autre fois : Avec les initiatives citoyennes c’est parfois très difficile que tout le monde soit dans le même courant de pensée sur ce qui concerne l’organisation. Y a parfois des ratés qui empêchent les gens de profiter pleinement de tout ce qui pourrait en ressortir de positif.

Mon sentiment est que si on veut s’investir personnellement dans ces beaux projet, alors il faut arriver à se détacher du résultat et garder de l’énergie pour soi.

Faire en sorte de tendre vers un idéal, et donc de ne pas mettre toute sa vie dans ces projets est très importante aussi car le niveau d’implication qu’on peut mettre dans un projet sera le même niveau d’insatisfaction si jamais y a des ratés dans l’organisation.

Dès lors, comme je l’ai dit, impliquons-nous mais tranquillement, en sachant comme je l’ai dit prendre la clé des champs de temps en temps.

2 J'aimes

Salut Philippe,
Déjà encore merci de m’avoir prévenu de l’annulation.
Je pense pouvoir dire que je comprends ta colère car j’aurais été plus que dégouté de ce manque de savoir vivre.
Tant pis pour l’organisation et les organisateurs; ils vont devoir faire un sacré effort pour qu’on leur fasse encore confiance.
En revanche, je dirais dommage pour ceux qui auraient pu trouver, au moins un début de réponse à des difficultés. Soulignons que Saint Joseph est parmi les villes qui vulgarisent le développement du numérique et surtout de l’alternative libre.
Au plaisir d’une nouvelle rencontre ce samedi à L’Entre Deux
@+

2 J'aimes

Maintenant, je m’interroge également sur l’utilisation que l’on a de la technologie et le fait qu’on s’appuie peut-être un peu trop sur son utilisation dans l’organisation de la société actuelle…

Je suis né à la fin des années 70 et j’ai donc connu les années 80 quand j’étais enfant. Donc, pas d’internet, pas de téléphone portable, pas de sms. Rien ! Et pourtant les gens arrivaient à s’organiser quand ils voulaient faire quelque chose.

Mon idée est qu’on peut (et qu’on doit ?) essayer de s’organiser pour pouvoir fonctionner avec ET SANS la technologie pour gérer des événements. Le but final serait que l’organisation d’une manifestation ne soit pas à terre si jamais des problèmes techniques survenaient au plus mauvais moment.

Bonjour à tous,
je suis vraiment navrée que vous ayez eu à vivre ça, les uns comme les autres.

Je fais de mon mieux, depuis mon arrivée, il y a 4 mois, pour aider la monnaie libre à se développer sur l’Île, en organisant régulièrement des rencontres.
Pour l’événement des 3 ans de la monnaie libre, j’ai donné toute l’énergie que je pouvais malgré le peu d’aide reçu et la pluie toute la semaine. Mes appareils en ont d’ailleurs subit les conséquences, l’humidité les a achevés.
Vendredi soir, nous avons admis que le lieu ne serait pas prêt, entre la boue et les moustiques, plus les intempéries prévues pour le weekend, nous ne serions pas en capacité d’accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions. Mon tel et mon ordi étant HS, je n’avais plus accès à mes numéros de téléphone ni à mes mots de passe, je n’ai pu mettre l’info que sur le réseau que j’utilise depuis 15 ans et dont je connais les identifiants par cœur. J’en ai profité pour demander à Bruno de reprendre le relais sur les autres réseaux, il m’a dit avoir déjà contacté Philippe et Christelle, je pensais que lc’était pris en charge mais j’ai appris ensuite que lui aussi a eu des soucis. Nous sommes dans les débuts de l’expérimentation et il y a encore des ratés…

Je m’en excuse auprès de toutes les personnes qui ont eu à subir un quelconque désagrément.
Merci de votre compréhension.
Babeth

1 J'aime

Merci Babeth pour ton erratum,

comme je le dis plus haut, est-ce qu’il ne vaudrait peut-être mieux pas lever un tout petit peu le pied collectivement parlant pour développer la ML ici ? Car d’expérience, c’est clair que c’est emballant de faire avancer le projet d’autant plus que la demande est forte mais en y allant à fond, on risque des ratés comme celui qu’on vient de vivre.

Or, justement, je pense que le but pour que la ML se développe dans de bonnes conditions j’ai l’impression qu’il vaut mieux éviter de chagriner les esprits car la mobilisation des uns et des autres est grande et la pression par rapport aux attentes de résultat l’est aussi.

Par exemple, est-ce qu’on ne pourrait pas se limiter à un événement par mois et par région, histoire de rester dans le mouvement évolutif sans trop se mettre la pression ? Ce serait donc histoire de faire moins mais mieux.

2 J'aimes

Le problème n’est pas l’annulation ou non de l’événement, mais juste le fait qu’on n’aie pas été prévenus.
On est encore une petite communauté et on n’a pas été foutus de se transmettre l’info, c’est pourquoi j’ai ouvert un groupe sur Telegram (#monnaielibre974), appli libre qui marche sur téléphone et permet d’être au courant en temps réel. (https://t.me/monnaielibre974)

1 J'aime

Pour toucher un public moins « technicien », est-ce qu’une simple liste de diffusion sur Framaliste ne pourrait pas faire l’affaire ?

L’application Télégram c’est parfait.
C’est très simple d’utilisation, on le télécharge sur android ou sur apple store.
Et effectivement les infos sont instantanés et sécurisés.
J’adhère à cette méthode que j’utilise tous les jours pour d’autres projets.

1 J'aime

Si le choix de Telegram est motivé par la volonté de trouver une alternative à Whatsapp, et bien ce n’est pas mieux au final semble-t-il.

Extrait de Wikipedia sur Telegram:

La partie cliente est libre tandis que la partie serveur reste propriétaire, ce qui conduit certains cryptologues à critiquer une « sécurité par l’obscurité », jugée inférieure à la publication du système de chiffrement utilisé (ce qui permet de publier les éventuelles failles).

Extrait de la page wikipedia de Signal:

Edward Snowden a répondu : en parlant de l’application Signal « N’importe lequel de ces programmes vaut mieux que des SMS ou des téléphones sans codages […] N’utilisez pas WhatsApp ou Telegram, à moins de ne pas avoir d’alternative. Vous devriez plutôt utiliser Signal ou l’application Wire. Elles sont disponibles gratuitement.».

Suite à l’intervention récente d’Edward Snowden chez France Inter, j’ai essayé Wire, mais j’ai été un peu déçu de l’application dans la pratique (en fait surtout l’application de bureau, sur Android c’est pas mal). L’application de messagerie (qui peut également chiffrer les SMS/MMS) la plus sécurisée et la plus pratique semble toujours être Signal.

1 J'aime

Merci pour la pertinence de tes propos @berturion, je valide.

XMPP/OMEMO

À mon humble avis, il me semble que la solution la + efficace est l’utilisation du protocole XMPP et de son extension OMEMO. Vous pouvez créer un compte XMPP sur n’importe quel serveur existant. Il existe un serveur pour Libre.re mais celui-ci est en cours de migration, donc je n’en parle pas officiellement, et par ailleurs les inscriptions sont closes. Une fois votre compte crée, il faut installer l’application cliente, soit GAJIM pour les ordis, soit Conversations pour les téléphones

Matrix

Une autre solution efficace est Matrix.
Je crois que l’on a quelqu’un de plus compétent que moi sur le sujet, clin d’oeil à @Nico
Et il me semble que l’on peut s’inscrire…

De mémoire, je crois que c’était resté une proposition en suspens pour être intégré en tant que service de l’association Libre.re. Y’avait aussi l’idée de créer un C.H.A.T.O.N.S, mais je m’égare un peu :slight_smile:

Une autre solution efficace est Matrix.
Je crois que l’on a quelqu’un de plus compétent que moi sur le sujet, clin d’oeil à @Nico
Et il me semble que l’on peut s’inscrire…

Matrix coche les cases: libre, ouvert, sécurisé (chiffré de bout en bout) et utilisable aussi facilement que WhatsApp ou Signal sur téléphone (sinon, l’interface Web Riot est parfaite et il existe également des clients lourds).
On peut s’y inscrire en créant un compte sur un des serveurs. Si vous voulez découvrir Matrix vous pouvez utiliser le mien : https://matrix.beerfactory.org/

De mémoire, je crois que c’était resté une proposition en suspens pour être intégré en tant que service de l’association Libre.re. Y’avait aussi l’idée de créer un C.H.A.T.O.N.S, mais je m’égare un peu

Merci de relancer le sujet. Ça se passe par ici pour ceux que ça intéresse.

1 J'aime

Petite question technique sur tous ces outils :

Je suppose qu’il serait bien que tous ces acteurs de la communication chiffrée mettent en place un protocole d’échange des données tel Mastodon ou Peertube font avec Activitypub ou autre, non ?

Ca permettrait d’utiliser le service de son choix tout en restant en contact avec ceux qui ne sont pas inscrits sur le même outil (du moment que chacun de ces outils soient chiffrés de bout en bout)